Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 13:46
Bonjour tout le monde !

Maintenant, le blogging sur la Corée, ça va devenir sérieux... Non, vraiment. Je vous ai déjà parlé d'un projet en cours, proposant à des étudiants étrangers de promouvoir la Corée à travers un blog. Eh bien votre serviteuse a candidaté et a été retenue ! C'est l'été de tous les succès...


LA GENESE

Tout a commencé à l'université Koryo, où une soixantaine d'étudiants, tous appartenant au programme de bourse dont je fais partie, ont été convoqués à une réunion pour nous mettre au parfum, nous expliquer en gros ce qu'on attendait de nous histoire de nous motiver avant la première sélection.

En gros, l'actuel président de la république estime que la Corée souffre d'un déficit d'image à l'étranger, et a décidé d'y remédier en créant le PCNB, Presidential Council on Nation Branding, chargé de créer des projets qui amélioreront l'image de la Corée auprès des autres pays. Cela peut aller du support aux familles multiculturelles à la coopération universitaire en passant par la promotion du taekwondo... Et notre joyeuse bande de blogueurs va également apporter sa pierre à l'édifice.


La partie la plus intéressante a été assurée Sayaka, par une blogueuse japonaise dont le site totalise un nombre ahurissant de visites, qui nous a donné quelques précieux conseils sur la manière de tenir un blog.



On passe même à la télé !!




PREMIER JOUR


POSCO à Pohang

Quelques semaines plus tard, encore euphorique de l'annonce de mon acceptation à Ewha, je reçois un mail du PCNB, m'annonçant que ma candidature a été retenue et que les blogueurs sélectionnés, une quarantaine de personnes, toutes de nationalité différente, sont invités à un séminaire de deux jours dans le sud de la Corée.

Le matin du jeudi 23 juillet, nous embarquons dans des bus ultra confortables (c'est bien simple, il n'y a que trois sièges par rangée au lieu de quatre, et on a bien plus de place pour ses jambes que dans le TGV), direction Pohang. Le principal intérêt de cette ville, c'est qu'elle fut le berceau de POSCO, Pohang Iron and Steel Company, la quatrième entreprise sidérurgique du monde derrière entre autres Mittal et Nippon Steel, et créée en 1968. On y trouve aussi Postech, l'un des meilleurs instituts technologiques de Corée.


Ces deux photos montrent le site de Pohang avant et après l'implantation de POSCO. Vous pouvez constater le gigantisme des installations, ainsi que la rapidité de sa croissance. En gros, POSCO fait vivre une grande partie de Pohang, et tient une grande place dans la vie universitaire, sportive et culturelle de la ville par ses actions de sponsor et de mécénat.

On nous a d'abord visionné une vidéo de présentation, et j'ai été impressionnée par la qualité de la communication. POSCO accorde pas mal d'attention à son impact sur l'environnement. On pourrait penser que ce genre d'usine gigantesque pollue comme une folle, et en arrivant, nous avons effectivement vu des fumées blanches sortir des cheminées. Mais on nous a précisé que ce n'était que de la vapeur d'eau, déjà purifiée.

Nous avons visité les usines sidérurgiques, où l'acier est fabriqué, épuré et roulé. Les explications n'intéressaient vraiment que ceux d'entre nous qui se destinent à la carière d'ingénieur. Mais c'était tout de même très impressionnant. On se serait cru sur la planète Mustafar quand Anakin Skywalker se transforme en homme-tronc... Dans un enfer de chaleur, de bruit et de poussière, nous avons pu voir une grue absolument gigantesque soulever un récipient d'environ 5 mètres de haut rempli d'acier en fusion pour le déverser dans une cuve. J'imagine la pénibilité pour ceux qui travaillent ici chaque jour... Ensuite, nous avons suivi le parcours d'une barre de fer en fusion roulée sur un tapis et aspergée d'eau. Evidemment, pour des questions de secret industriel, les photos étaient interdites.

Et nous sommes repartis avec un joli cadeau, un tapis de souris qui fait USB hub. C'est-y pas sympa ?


Ateliers de blogging


Ensuite, direction Gyeongju, ancienne capitale du royaume de Sill, où se trouve notre hôtel. Très chic, nous sommes gâtés !


Nous avons à peine le temps de poser nos sacs, qu'on se dirige vers la salle de réunion pour une série d'ateliers sur le blogging.

D'abord, on nous a clairement expliqué ce que l'on attendait de nous. Genre, deux articles par semaines, toujours rester positif... Pour ma part, je n'ai pas trop envie de changer mes habitudes de blogging. Deux articles par semaine, ça me paraît un peu beaucoup pour moi qui ne poste que quand je fais quelque chose d'intéressant. Car mine de rien, mettre en ligne des vidéos, des photos et même du texte, ça prend du temps si l'on veut que ça soit bien fait. Je pense que Luce est de mon avis... Et pour ce qui est du positif, j'estime qu'en Corée, tout n'est pas rose (d'où justement l'idée de créer des projets pour améliorer son image) et que si quelque chose cloche (genre le comportement de mes tantes adorées), on peut mettre le doigt dessus et le remettre en question tout en restant constructif.
Nous allons être en grande partie évalués sur le nombre de visiteurs. Donc moi et mes 50 visites par mois, j'ai l'air un peu bêbête... Je n'ai jamais cherché à améliorer mon audience mais faudrait peut-être que je m'y mette, car ceux qui réaliseront le plus grand nombre de clics seront désignés "online ambassadors". Donc mes chers lecteurs, lâchez vos commentaires pour que je sache ce que vous attendez, et ramenez vos copaiiiiiiiiiins !!!

Après, séance de photos à l'extérieur. Un photographe professionel nous explique comment tenir son appareil, comment placer ses pieds pour ne pas trembler et comment cadrer, tout en nous prenant comme modèles. C'était bien pensé mais je pense que la plupart d'entre nous n'ont pas attendu cet atelier pour savoir prendre de chouettes photos.

Ensuite, un représentant de Google Korea nous a donné quelques trucs pour améliorer le référencement de notre blog, et c'était vraiment utile, histoire que les internautes puissent trouver nos petites pages persos au milieu de l'océan d'informations du world wide web. Par exemple, il nous a expliqué comment faire apparaître nos photos sur Google Map... Tout un tas de truc auxquels je n'aurais jamais pensé, mais qui demandent encore plus de temps, hélas.


Et enfin, deux participantes possédant déjà un blog ont chacune donné un mini-exposé sur la manière de blogger comme un pro. L'une était Shenna, une fille de Singapour, et l'autre... c'était moi. Ayant été prévenue genre deux jours avant, je n'ai pas pu faire grand chose d'autre que donner quelques conseils pas super utiles du genre "ayez un style écrit original" ou "soignez votre orthographe" (chose que moi-même je devrais faire un peu plus soigneusement). L'ennui c'est que Shenna disait un peu le contraire, du genre "plein d'images est préférable à plein de texte" ou "accordez-vous des libertés avec l'orthographe si ça fait rigolo". Je pense qu'on a raison toutes les deux, et à chacune son style de blog.



Tant de parlotte, ça creuse, alors direction le buffet coréen :


Et ensuite...

C'EST LA FËTE !

It's showtime ! Un sympathique DJ nous a concocté quelques activités, du genre concours de sexy dance, seul...


... ou en couple :


Inutile de vous dire que les Africains et les Sud-Américains assuraient comme des bêtes ! C'était HOT HOT HOT !!!

Ensuite, place aux chansons !


Ce qui était franchement bien, c'est que pour les ateliers, le repas et les épreuves de la soirée, nous étions répartis en petits groupes de huit, avec jamais deux personnes de même nationalité dans le même groupe, ce qui nous a permis de bien faire connaissance et de nous amuser vraiment.

Nos accompagnateurs n'étaient pas en reste. Si vous jetez un coup d'oeil sur la vidéo de la télé, vous voyez le monsieur à lunettes à environ une minute ? C'est vraiment excellent de voir un jour ce monsieur nous faire un exposé vachement sérieux sur la politique gouvernementale en matière d'image nationale :


Et le voir un autre jour bondir sur la scène en s'égosillant sur la chanson de DJ Doc "Run to you" :
(désolée, j'ai pris la vidéo à la verticale et je ne sais pas comment faire pour la remettre dans le bon sens, alors tordez un peu le cou...)
Franchement, je trouve ça trop trop bon ! C'est ça aussi la vie en entreprise à la coréenne ! A la différence près que nous n'avons bu qu'un ou deux verres de bière, et c'était amplement suffisant pour s'amuser !



D'ailleurs, c'est une spéciale dédicace à mon caribou préféré qui a promis à un pote de pouvoir chanter cette chanson au noraebang (karaoké coréen) lorsqu'il reviendra en Corée. Franchement, des paroles du genre BOUNCE WITH ME BOUNCE WITH ME BOUNCE BOUNCE BOUNCE I NEED YOU I WANT YOU I RUN TO YOU, c'est pas la mer à boire ^_^
Voici la version originale, t'as intérêt à gérer...



Et ensuite au lit ! Car demain sera une rude journée...


DEUXIEME JOUR

Gyeongju sous la pluie...

Le réveil et le téléphone nous jettent du lit à 6h par les bons soins de nos responsables. Il faut un temps affreux, gris et froid, et il pleut à tonneaux.
Comme dirait Renaud,
Pour l'ambiance d'la chanson
Faut des intempéries
Faut un climat sordide
Comme dans les films de guerre...

Désolée, sur le moment, c'était la seule référence qui me venait à l'esprit.

Nous nous rendons tout de même à la grotte de Sokgulam pour rendre hommage au beau Bouddha de pierre. Vous vous doutez bien que mes photos sont pourries, elles servent juste à poser l'ambiance d'la chanson, tatatiiiin :




Avec nos splendides impers en sac poubelle, on aurait pu faire la première partie de Garbage...

Nous avons ensuite visité le temple de Bulguksa.


Les caractères du nom du temple signfient "le pays du Bouddha". Et au pays du Bouddha, il pleuvait toujours...


Voici la svastika, qui symbolise le cycle de la vie et de la réincarnation selon les bouddhiste. Et les trois points en triangle représentent le Bouddha, son enseignement et les moines bouddhistes.

Pour le reste, voyez l'album photo...

Mais si vous voulez des photos de Gyeongju un peu plus réussies que ça, allez , et et jetez aussi un oeil sur les albums photos correspondants.

Nous rentrons rapidement dans le bus, heureux de nous mettre au sec, et traçons vers Ulsan.


Ulsan, berceau de Hyundai

J'ai déjà parlé de Ulsan dans mon autre blog, à l'occasion du mariage de ma cousine. Mais Ulsan n'est pas seulement le berceau de ma chère famille, c'est aussi là qu'a été fondée Hyundai, multinationale coréenne qu'on ne présente plus.

D'abord, après l'effort, le réconfort !
Dans un très joli restaurant coréen...

... nous nous sommes régalés !


Le ventre bien rempli, nous nous sommes rendus sur le site de Hyundai Heavy Industry, qui est entre autres le premier constructeur de navires au monde. (Et on nous a bien fait remarquer que les cinq premiers sont tous coréens). Ses onze docks de construction à sec sortent un bateau tous les trois jours. Ils produisent également entre autres des équipements de construction et des plates-formes offshore.
Une grande partie du visitors' center est consacrée à la vie du fondateur de Hyundai, Chung Ju Yung, surnommé Asan du nom de son village natal. C'est le type même de l'entrepreneur qui a réussi à partir de rien. Il bossait comme un fou dans un magasin de poisson pour nourrir sa famille, et en quarante ans, il a bâti l'un des plus grands conglomérats du monde. Évidemment, c'est un modèle pour beaucoup de coréens. Dans un petit musée, on peut y admirer de nombreux documents et objets lui ayant appartenus, comme cette bicyclette :

Pour la suite, voyez l'album photo...
Ensuite, nous avons visité en car les immenses chantiers navals, et rebelote, pas de photos.

On enchaîne sur Hyundai Motors. Les activités du groupe Hyundai sont très variées, mais c'est pour ses voitures qu'il est le plus connu à l'étranger. D'ailleurs, l'un de leurs fleurons est l'usine d'Alabama, là où habite notre tante Michèle que je salue au passage !


Joli, n'est-ce pas ? Leurs centres de design en Corée, en Allemagne et au Japon font du meilleur boulot que les horreurs que Renault sort en ce moment, on dirait que les nouvelles Twingo, Clio et Laguna sont passées au crash test avant d'être vendues, avec leur derrière tout tordu...

Après avoir fait un tour sur les chaînes de montage, nous sommes tous repartis avec en poche une photo souvenir ainsi qu'une voiture... miniature. C'est toujours sympa !

Nous avons aussi constaté que Hyundai joue à UIsan le même rôle majeur que POSCO à Pohang. De nombreuses barres d'appartements ont été construites par Hyundai pour ses employés, et le groupe possède l'université, le théâtre et l'équipe de foot de la ville, si je ne me trompe pas.

Et nous sommes rentrés, fatigués mais contents.

Ayant pour mission de promouvoir la Corée à travers notre blog, nous avons évidemment été bien soignés. L'accueil, l'hébergement, la nourriture et les ateliers étaient de première qualité, nos accompagnateurs ont été géniaux et nous sommes repartis les bras chargés de cadeaux. Toutes les activités avaient pour but de nous montrer la beauté du patrimoine culturel coréen, ainsi que la rapidité de sa croissance économique et l'incroyable puissance des chaebols, ces immenses conglomérats qui produisent de tout, depuis les pétroliers jusqu'aux grues de construction en passant par les produits de luxe. Je me doute parfaitement que le gouvernement ne nous offre pas un tel programme par philantropie et qu'il attend de nous en retour que nous nous fassions les relais de la réussite coréenne.
En tout cas, pour cet article, je n'ai fait que reporter nos activités qui étaient vraiment réussies, mais si par la suite quelque chose me met mal à l'aise, je ne m'auto-censurerai évidemment pas.
De plus, j'ai commencé cet énorme article vers 21h, et là il est 23h45, je ne ferai pas ça tous les jours...

Alors il est temps d'aller me coucher, et à bientôt !
Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 05:28
Le week-end dernier, comme notre caribou était de passage à Séoul, des amis nous ont emmenés faire une virée dans le Nord-Est de la Corée, près de la mer de l'Est, dans le Gangwondo. En fait, il y a deux ans, on y avait déjà fait un petit tour, que je raconte sur mon autre blog. Mais ça fait toujours plaisir d'y retourner, d'autant plus qu'on y a fait d'autres visites qui valaient aussi le coup.

Premier soir, petit tour sur le port de Sokcho, où les ajummas égorgeuses de poissons étaient toujours au rendez-vous. On a acheté du sashimi de poisson et de calmar qu'on a mangé chez nous dans le condominium qu'on a loué. Avec de la sauce de piment, de la salade et bien évidemment du soju, c'était un régal. Un reste de calmar ? Pas de problème, on l'a fait cuire avec des lamyeons (nouilles instantanées épicée) le lendemain au petit déjeûner !

Le lendemain, donc, après un petit déjeûner bien copieux, comme nous nous trouvions à l'endroit le plus au Nord de la Corée du Sud (vous me suivez ?), nous avons visité l'un des observatoires de la Corée du Nord situé au bord de la zone démilitarisée (DMZ), histoire d'en apprendre plus sur notre étrange voisin.

En tout cas, une chose est sûre, on y boit aussi du soju :


Et vous voyez ces bouteilles de liquide noir à l'étiquette bleue ? C'est du coca !!!


Je suppose que ces billets feraient les joies des collectionneurs :


L'extérieur de l'observatoire est lui aussi très soigné.

Les deux permiers caractères signifient "réunification" (ceux d'après, même mes amis coréens ne savaient pas).


















La composition florale sous ce beau Bouddha représente la  péninsule coréenne.










Ensuite, nous avons visité le musée de la guerre de Corée et de l'armée. Entre les documents vidéos et les dioramas violents et réalistes où on peut se faire photographier avec un fusil en train de tirer sur un soldat du nord, j'ai trouvé l'ensemble un peu cru.
On pouvait aussi voir à quoi ressemble la vie quotidienne lors du service militaire...
















Il y a dix ans...                                                              Et aujourd'hui

Ne manquez pas la superbe boutique, remplie de tenues de camouflages et treillis taille enfant et de mitraillettes en plastique. Ca fait führer.

Heureusement, presque par hasard, on est tombés sur un autre musée de la DMZ qui venait à peine d'ouvrir. Celui-là était vraiment beau, bien conçu et émouvant, ce qui explique que j'ai profité de la visite plutôt que de prendre des photos. On y voit plutôt des documents de propagande, une intéressante exposition sur l'écosystème de la DMZ et une gallerie de photos d'artistes allemands exprimant leur propre vision de la réunification. Il y avait aussi un petit film en 3D très réaliste racontant l'histoire d'un petit garçon qui remonte le temps et rencontre son grand père tué à la guerre. Ca me paraît une meilleure façon d'expliquer la guerre et l'histoire aux gamins plutôt que de leur acheter un treillis et un beretta en plastique...

Deuxième étape de cette sortie historique, la maison de Kim Il-Sung, qu'on ne présente plus. Même quand il était au Sud, il savait vivre :


















Avec vue sur la mer en plus, mazette...
















Elle a l'air froide ? Elle l'était.

Mais on s'est bien réchauffés : sauna, bière et nolaebang, après un bain froid, on était chauds bouillant !

Le troisième jour, ce fut aussi très guerrier. Connaissez-vous les Hwarangs ? Ces vaillants soldats bouddhistes protégeaient autrefois les anciens royaumes de Corée contre ses ennemis. Nous avons suivi leurs traces au centre d'entraînement des Hwarangs. Au programme, équitation et tir à l'arc.
Bon, pour le cheval, c'était deux ou trois tours de manège sur une selle avec des poignées...
Et pour le tir à l'arc, je ne m'en suis pas si mal tirée... Je me plante devant une série de cibles alignées, j'encoche ma flèche sur le petit arc coréen (beaucoup plus petit que l'arc japonais de 2 mètres, heureusement pour moi), je vise soigneusement la cible en face de moi, je tire en plein dans le jaune !... de la cible d'à côté. Sans compter que la corde qui vous fouette en plein sur le bras gauche, ça fait aussi hyper mal... Mais les autres n'y ont vu que du feu, c'est l'essentiel !

On s'est tapé ensuite les inévitables embouteillages du dimanche soir tout en mangeant sur nos genous les délicieux mandous aux pommes de terre, spécialité du Gangwondo, qu'on a acheté en vitesse dans un station service, et en chantant en choeur les inoubliables tubes genre Gee ou Again and Again qu'on a déjà massacrés au nolaebang, j'en reparlerai sûrement dans la section musique si ça intéresse quelqu'un...

Le caribou repart lundi... Mais en attendant qu'il revienne, j'ai encore pas mal de trucs en réserve !

A bientôt !
Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article
11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 14:53
Le printemps est là depuis un certain temps. Les températures grimpent, les jupes raccourcissent et les arbres se couvrent de fleurs.

Le campus de Séoul retrouve alors une certaine beauté.

Les fleurs les plus emblématiques du printemps coréen (mis à part les filles en haut talons et petites jupes) sont les azalées et les forsythias. Toutefois, il n'y en a pas sur mon chemin... Mais il y a des cerisiers en fleur à profusion !

Comme promis, voici des photos !


Voici la célèbres porte principale du campus. Ce symbole doit hanter les rêves de bon nombre de mères de famille...

Il n'y a pas qu'au Japon que l'on peut admirer une telle beauté !


Voir cela chaque matin vous console un peu de la monotonie des cours.



Il paraît qu'à cette période, à Yeoido, pour le festival des cerisiers en fleur, il y a une foule incroyable. Mais ici, à l'entrée du mont Gwanak, nous ne sommes pas en reste avec les hordes de petits vieux randonneurs venus ici fringués comme s'ils s'attaquaient à l'Everest...







"Je n'ai eu qu'un A- au dernier exam de mathématiques d'ingénierie ! La vie n'a plus aucun sens pour moi!"
Non, en fait, c'est juste le Museum of Arts qui se la pète avant-gardiste et provocante.


Allez, pour conclure, nos professeurs de danso préférés nous interprètent une autre version de Arirang (celle qui a été chantée en finale lors du concert de musique traditionnelle) pour notre plus grand plaisir !


Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 11:10
Dans le cadre d'une sortie culturelle de classe qui remplace agréablement les quatre heures à user nos fonds de culotte à l'institut de langues, nous sommes allés faire un petit circuit pédestre depuis les remparts de Dongdaemun jusqu'à Ewhajang, la résidence du premier président de Corée.


Les pierres les plus foncées sont les plus anciennes.


Et l'on trouve encore des "passages secrets" comme dirait notre guide.

Ainsi que de petits havres de paix d'autrefois au milieu de l'urbanisation galopante.




Ce tour des remparts est une promenade très agréable bien qu'un peu escarpée. Le guide n'arrêtait pas de faire des pauses histoire d'attendre les retardataires (dont je ne faisais pas partie, et toc) et de se marrer en disant : "Regardez ces mémères !".

Nous arrivons enfin à Ewhajang, ainsi nommée car il y avait beaucoup de poiriers dans le coin, comme pour la fac du même nom.

Vous pouvez remarquer que le printemps est là !



Et voici le fameux président en question, Sygman Rhee :

L'intérieur de la résidence est devenu un musée consacré à la vie de Syngman Rhee et de son épouse Francesca, d'origine autrichienne.

Par exemple, la ficelle de ce cerf-volant était nouée d'une certaine façon pour transmettre des codes :



Voici le bureau du grand homme :


Son portrait :



Et son nécessaire de calligraphie. Comme tous les hommes d'Etat coréens, c'est un fin lettré diplômé de l'université de Paichai et bardé de diplômes des facs de l'Ivy League, parcours que toutes les familles coréennes souhaient pour leurs rejetons.

Et la chambre, avec les photos et surtout les hanboks du couple.


A l'extérieur, les jardins sont aussi adorables que l'intérieur.





Nous avons achevé la sortie par un resto chinois où l'on sert le meilleur riz frit que j'ai jamais mangé (ce qui est aussi l'avis de Bek Bing alias Big Bang, qui en a aussi commandé).

Et nous revoilà sur les bancs de l'école à rêver de devenir à notre tour présidents de la république...
Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 01:59
Samedi dernier, j'ai sorti un peu ma peau (il était temps) avec Iona, une adorable volontaire de GOAL parlant parfaitement français, avec qui je suis devenue très amie. Nous avons été flâner un peu à Insadong, un endroit dont je ne me lasse pas.


Sympathique comme idée cadeau, ces habillages de bouteille !

Sur ces deux magnifiques cravates sont brodés des textes en coréen, une véritable oeuvre d'art...

Dans cette même boutique, Iona m'a offert un adorable petit carnet...

Et pour le plaisir des yeux, une boutique de ttoks à Jongro :




Je dois aussi avouer qu'après deux mois d'abstinence, j'ai pas mal flambé côté pognon...

C'est à Insadong qu'on peut trouver des boutiques très classes vendant des vêtements inspirés de l'habit traditionnel coréen et remis au goût du jour. C'est très chic et très cher... Heureusement, les deux que j'ai trouvés étaient en solde, j'en revenais encore pas.

Je n'étais pas au bout de mes bonnes surprises. Iona m'a emmenée à Kyungin, un adorable havre de paix dans une ruelle latérale qu'on ne remarque pas au premier coup d'oeil, et qui propose un joli salon de thé traditionnel et une galerie d'art sur plusieurs pavillons.





Voilà l'entrée du salon de thé:


Et l'intérieur :


Au menu : maesil (thé de prune) frais, thé vert et deux gâteaux de riz.


Ensuite, nous avons passé un bon moment à visiter une jolie exposition de calligraphies, et si vous cliquez sur la photo, vous serez dirigés vers l'album photo correspondant qui vous en montrera plus :


Après, nous nous sommes offert un petit tour à la gallerie de Ssamjigil, pleine de jolis magasins d'artisanat, et nous avons vu quelque chose qui vaut le détour : les pains en forme de crotte !! Vous avez vu ? Il y en a un en forme de petite fraise et un en forme de petite merde, ça ne vous rappelle pas une histoire drôle ?


On termine cette soirée par un inédit : la seule enseigne Starbucks au monde écrite dans un alphabet autre que l'alphabet latin original. Jusqu'au bout, Insadong revendique sa particularité coréenne !


Merci pour cette bonne journée Iona !
Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 10:01

Hé bé, ça faisait longtemps...

En fait, ces temps-ci, je n'avais pas grand chose à raconter.

J'ai fait la lourde erreur de déménager dans un gosiwon près de Hongil pour éviter de me taper deux fois une heure et demie de métro séoulite les jours de pointe et je n'ai pas mis lontemps à me rendre compte que j'y perdais largement au change...

Voyez donc la boîte à chaussures :




De plus, dans ce sympathique établissement, une fenêtre de la taille d'une feuille de papier A4 se paie 50 000 wons. Bienvenue dans les quartiers branchés de Séoul !
La patronne était assez radine sur la clim (la nuit ça pouvait monter jusqu'à 28°) et les autres locataires ne s'embêtaient pas vraiment pour respecter les voisins, que ce soit pour nettoyer la cuisine ou pour limiter les nuisances sonores. Ca donnait la télé et portes qui claquent jusqu'à 2h du mat, puis de joyeux réveils à 5h45, avec l'alarme du portable de la chambre d'en face qui braillait pendant 40 minutes, sur un jingle tellement débile que je le chanterai probablement sur mon lit de mort. Ca vaut vraiment la peine de déménager à 10 minutes à pieds du boulot... Ma santé et mon moral en ont pris un sacré coup pendant cette période, et écouter le dernier album de Coldplay en boucle n'arrangeait évidemment rien... J'ai fini par trouver autre chose avant de sombrer définitivement dans la démence, mais ceci est une autre histoire.

J'ai tout même tâché, pour éviter de me jeter par la fenêtre (que je n'ai d'ailleurs pas), de sortir un peu ma peau dans des endroits sympas de Séoul, car la vie n'est pas qu'une vallée de larmes après tout...

Première étape :  la soirée de Kopra à Namsan

J'ai récemment revu une ancienne pipo de Ewha, mais dans l'autre sens (à savoir qu'elle était étudiante de Ewha en échange à pipoland Strasbourg, si ce que je dis c'est du chinois pour vous, TANT MIEUX !!). Elle travaille en ce moment à la Kopra, une boîte allemande qui dipatche des stagiaires dans des entreprises en Asie. Et cette organisation avait lancé une soirée de socialisation où l'on est censé peaufiner son réseau à grands coups de cartes de visite, mais où en fait la culture coréenne et germanique ont fusionné dans un flot de bière et de makkoli et tout le monde a parlé Anglais. Ca se passait au pied de la tour de Namsan :


Il y avait un show de son et lumières qui ne ressemblait à rien, c'était assez pratique pour éloigner les moustiques mais obligeait un peu à hurler pour se faire entendre... Mais ce fut une très bonne soirée, et rencontrer des gens au background germanique, ça changeait agréablement.

Deuxième étape : ballade à l'université de Hongik

Un dimanche après-midi, je me suis traînée dehors pour visiter un peu le campus de Hongik dont j'avais eu un petit aperçu en allant à la poste située sur ledit campus. Depuis le quartier de Hongik, rempli de restos et boutiques branchés et sans cesse encombré de piétons et de voitures (et croyez-moi, les taxis de Séoul n'ont rien à envier à ceux de Marseille), on passe cette immense porte :


Et on se retrouve dans un tout autre univers :


Pour un peu, je me serais cru revenue dans mon Ewha bien aimée. On voit que ceux-ci sont sensibles à l'esthétique. En effet, d'après ce que je me suis laissé dire, Hongik est très réputée dans le domaine des beaux-arts (même si pour le reste, ça n'a pas l'air d'être folichon, mais quand y a des hofs, clubs et noreabangs tous les dix pas, ça n'incite pas à bachoter). Suffit de se ballader un peu dans le coin pour voir des écoles d'art à tous les coins de rues, et des étudiants en tablier plein de taches.

Allez, encore quelques photos pour le plaisir :




Troisième étape : Hangang Park (rive nord)


Comme je me sentais plutôt en forme, après avoir traversé le campus de Hongik, j'ai poussé un peu vers les berges de la rivière Han. Aucun gros monstre plein de tentacule résultat des expériences bizarres des Américains n'est venu me dévorer. C'était un curieux mélange de nature et de béton :





Quatrième étape : parc de Yeouido

Au bout d'un moment, je suis arrivée à un pont et comme je n'avais aucune raison de m'arrêter, je l'ai traversé tranquillement, ça m'a pris bien 15 minutes... Et j'ai fini par arriver au parc de Yeouido, encore un brin de verdure au milieu des immeubles de la haute finance, pour que les cadres stressés puissent au moins passer des week-ends sereins avec leur petite famille :


Où l'on retrouve l'inévitable taegukgi, pour que les braves Coréens n'oublient pas où va leur loyauté. Ségolène n'a rien inventé...


Je me suis engagée dans cet effroyable labyrinthe végétal où j'ai évidemment perdu mon chemin sur ces petites passerelles de bois.


J'ai fini par traîner mes pieds en bouillie dans leurs petites sandales jusqu'à la station de métro la plus proche (qui n'était pas si proche, à mon grand malheur) pour rentrer à Hongik manger des mandous à 3000 wons dans ma petite gargotte préférée.

C'était une petite tranche de vie au milieu de 40 heures de boulot hebdomadaires et 5 heures de sommeil quotidiennes...
Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 12:12

Bonjour !

Je suis de retour apres une longue absence (mais pas aussi longue que celle d'un certain banquier de Toronto...), sur le clavier coreen de l'ordi de mon pere, alors attendez-vous probablement a quelques fautes.

En Coree, le mois de mai, c'est le mois de la famille. Ceux qui vivent ici savent bien qu'on y fait des jours pour un peu tout et n'importe quoi... Ce lundi 5 mai, c'etait Olini Nal, le jour des enfants. Ce jour-la est ferie et les enfants recoivent plein de cadeaux. (et le 8, c'est Oboi Nal, ou ce sont les parents qui recoivent des cadeaux, mais helas ce jour n'est pas chome, decidement la piete filiale n'est plus ce qu'elle etait...)

N'ayant pas eu a me lever pour prendre le metro de 7h50, je suis allee me balader un peu avec mon amie Iona, que j'ai rencontree a GOAL ou elle bosse comme (excellente) interprete de francais. Elle connaissait tous les bons plans organises a l'occasion du festival Hi Seoul qui a lieu aussi en mai.

Tout d'abord, devant le musee historique de Seoul, il y avait quelques boutiques et expositions d'artisanat avec pas d'activites pour les enfants. De quoi faire le bonheur d'une grande enfant comme moi !

On pouvait y admirer des travaux de ferronerie :

 

Et les enfants pouvaient s'exercer aux joies du pliage :



On pouvait egalement y admirer de jolis ouvrages de broderie :


Mais ce qui m'a le plus plu, c'est evidemment cette charmante dame expliquant a la jeunesse a l'aide d'une poupee  l'habillement coreen d'autrefois, le joli hanbok et sa multitude de sous-vetements. Elle expliquait meme comment aller aux toilettes avec cet attirail ! Ca valait bien les robes a tournure...


Nous n'avons pas visite le musee car il y avait trop de monde.

Nous nous sommes alors dirigees vers Insadong, le quartier des boutiques et maisons de the traditionnelles. Malheur, il y avait encore plus de monde, nous pouvions a peine mettre un pied devant l'autre ! Et si je n'avais pas eu mon telephone portable, Iona serait encore en train de me chercher... Par contre, ca ne m'a pas empeche d'y depenser plein de sous...

Et cette vitrine m'a mise en transe :


Des nounours en hanbok, ouaaah !! Mes deux passions reunies...

Pour finir, nous avons fait un petit tour au temple de Jogyesa, lieu de culte bouddhiste en plein coeur de Seoul. En mai, ce n'est pas seulement la famille qui est a l'honneur. Le 12 mai, c'est l'anniversaire de Bouddha, et tout comme Noel, c'est jour ferie ! J'adore le mois de mai... Dans les rues, on peut souvent voir des lanternes multicolores suspendues aux poteaux electriques, mais dans les temples, on se lache, voyez plutot :



N'est-ce pas splendide ? Apres avoir vu le Noel alsacien et l'anniversaire de Bouddha en Coree, je suis comblee !

 
Je suis ravie de voir que le bouddhisme est toujours vivace et dynamique dans ce pays ou domine l'affreux protestantisme proselytique a l'americaine...

Je suis rentree la tete pleine de ces jolies images pour terminer mon devoir d'eco pour La Rochelle...

Et le festival Hi Seoul et le mois de la famille continuent, le 11 mai c'est Ibiang ui Nal, le jour de l'adoption, plus de nouvelles bientot !
Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 13:57
Après m'être réveillée assez tôt et avoir paressé au lit avec un bon Maupassant trouvé dans la bilbiothèque de Come Korea entre deux magazines sur Cécilia Sarkozy, je me suis dit que je n'allais tout de même pas passer toute ma journée sur ce devoir de Shen, et que j'allais quand même me sortir un peu...

Ca tombe bien, j'ai promis à mon petit élève que j'irais à Kyobo pour vérifier le bescherelle que je lui ai recommandé d'acheter. Enfin bon, c'était une bonne excuse pour aller traîner dans le rayon CD, le coin papeterie et surtout... un des plus gros rayons de livres étrangers de Séoul. Et ils ont les derniers Pratchett ! LES DERNIERS PRATCHETT !! Je me suis donc laissé tenter par un paperback de Thud !, les nouvelles aventures de Sam Vimaire, en Anglais, ce qui sera un vrai challenge. C'est vrai, quoi, une fois que j'aurai quitté Come Korea, qu'est-ce que je vais pouvoir lire, à part les parutions du GOAL, qui pèsent un âne mort, il est vrai...

En sortant de Kyobo, je me dis que ce serait dommage de rentrer directement, sans compter que le prix d'un trajet de métro a augmenté de 200 wons depuis mon dernier séjour, faudrait pas laisser perdre ça !

Alors ni une ni deux, je me dirige vers Cheong gye cheon, que je n'avais pas visité depuis que j'avais emmené LN et Fabrice jusque dans le quartier des magasins de perceuses, et que mon cher petit frère m'avait dit : "si j'étais pas si crevé par le décalage horaire, je t'aurais frappée dans la rue"...

Jour de repos dominical oblige, toutes les charmantes familles séoulites étaient bien entendu de sortie :


Il faut quand même reconnaître que le travail de Lee Myung Bak, l'actuel président de la Corée qui a été maire de Séoul sur cet endroit est très réussi :


Je finis tout de même par repartir après cet interlude champêtre, il fallait en profiter car cette année, je ne pourrai plus aller me balader au bord de la rivière ou dans le parc du world cup stadium le sac rempli de victuailles achetées chez Carrefour entre deux cours comme quand j'étudiais à Ewha...
Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 13:23
Bonjour à tous !

Vraiment désolée pour le retard, la connection internet de la guesthouse me jouait des tours... (un comble pour la Corée !)

Samedi dernier, c'était mon premier cours de Français avec mon cher élève... Je ne me faisais pas trop de souci, pour l'instant, il n'en est qu'au futur simple... J'en ai quand même profité pour lui filer plein de devoirs, qu'est-ce que c'est jouissif !!!

Mais pour moi, le vrai intérêt, c'était de revoir mon campus de Ewha bien aimé sous une pluie de fleurs, pour compenser celles que j'ai ratées à Yeouido :




Et surtout de voir le résultat des travaux titanesques qui ont eu lieu pendant que j'étudiais là-bas, pour construire le Campus Valley, immense complexe de boutiques et salles de classe (on est à la fac, quand même...) sorti tout droit du cerveau d'un architecte français (ils ont la cote, en ce moment...)


C'est plutôt impressionnant, voyez plutôt :


D'après ce que m'a dit la copine de mon cher élève, elles sont quelques-unes à trouver ça laid, et on peut le comprendre... Toutefois, j'aurais aimé être toujours étudiante quand ça s'est terminé. Imaginez, ils ont même une filiale de Kyobo, une des plus grandes librairies du pays !

Et voilà ce que ça donne de l'intérieur :


A l'extérieur du campus, j'ai pu remarquer que les grands magasins de fringues avaient encore poussé comme des champignons... Voilà de quoi détruire la réputation de la fac aussi sec...

J'ai passé le reste de l'après-midi à une réunion d'adoptés dans le cadre de mon boulot, et j'avais quelques projets pour dimanche...
Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 09:52
Ce dimanche, je n'avais rien de vraiment spécial (mis à part ces deux devoirs à rendre par mail...) et il était censé faire beau (ou du moins ne pas pleuvoir), alors je me suis dit que je pourrais tenter de me rendre sur l'île de Yeouido où chaque année début avril, on peut admirer une longue rue bordée de cerisiers en fleurs. Les infos sur internet à propos de la date de floraison étaient assez contradictoires mais j'ai décidé de me lancer quand même (et d'en profiter pour recharger ma carte de transports achetée il y a deux ans au temps où elle coûtait encore 2500 wons...). Je constatai donc avec plaisir que j'étais toujours capable de me situer dans le métro (n'empêche, pour se paumer dans le métro de Séoul, faut quand même le faire...)

Toutefois, arrivée sur place, je me suis rendu compte que la floraison était déjà terminée depuis un petit bout de temps... La plupart des cerisiers étaient couverts de jeunes feuilles, et non plus de fleurs. Voici tout de même quelques floraisons tardives, avec le taegukgi (le drapeau coréen) en prime :


Alors pour ne pas avoir l'impression d'avoir complètement perdu mon temps (remarque, ça ne serait pas la première fois, voyez l'épisode du passeport et de l'immigration office, où il va d'ailleurs falloir que je retourne), j'ai fait un tour un parc situé sur la rive de la rivière Han, rendez-vous familial et dominical s'il en est (voilà pourquoi il y avait tant de monde à la station de métro). Si je ne m'abuse, c'est là qu'un vilain monstre vient enlever des jeunes filles dans The Host, encore un film coréen que je n'ai jamais eu le courage de regarder... En fait, c'est juste une étendue de gazon déjà cramé (ce qui me rappelle l'époque centre aéré) surplombé par le 63 Building, où les gens s'installent par terre pour pique-niquer :

(j'étais un peu de traviole en prenant cette photo, on croirait la tour de Pise...)

En bref, je ne suis pas restée longtemps. Je suis rentrée deux heures plus tard avec la ferme intention de m'atteler à ces deux travaux pour la fac de La Rochelle (quel voeu pieux...) et de prendre des forces pour demain. En chemin, j'ai pris quelques photos du quartier de Come Korea se trouve la guestouse où je loge temporairement. C'est disponible dans l'album photo correspondant !

Souhaitez-moi bonne chance pour demain !
Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article