Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 10:23
Eh bien, ça faisait longtemps...

Cela fait bientôt une semaine que les cours de danso sont terminés et que les cours de Seouldae ont repris, et aucune de ces perspectives ne m'enchante vraiment.

Mais nous avons eu droit à une sympathique remise des diplômes pour se quitter sur une note positive.

Le musée folklorique propose en fait deux cours : la flûte et les percussions, et nous offre une cérémonie commune, histoire d'élargir nos horizons.

Voici le matériel du cours de percussion, ça donne envie !



Et voici une petite démonstration. C'est impressionnant ce que l'on arrive à faire en trois mois grâce à de bons professeurs !


L'avant-dernier cours, le professeur avait organisé un petit concours avec prix à la clé. On était 5 concurrents, y avait pas grand chose à craindre... Mais j'ai quand même obtenu le deuxième prix, un danso neuf avec une très belle pochette brodée. On a aussi reçu chacun une jolie boîte en hanji, le papier coréen.

Pour finir, tout en dégustant des ttoks et des jus de fruit, le directeur du musée nous a fait un petit speech entrecoupé des inévitables appels de portable... Il avait l'air un petit peu fâché. Voici en deux mots les raisons de la colère :
- les certificats étaient rédigés en anglais et non en coréen. Les cours ont beau s'adresser à des étrangers, c'est de la culture coréenne dont il s'agit. Pour finir, on nous les a expédiés par la poste, rédigés dans les deux langues.
- le taux de présence est passé de 15 personnes à 5 personnes, c'est vrai que cela n'est pas correct de la part du public. Le directeur a souligné le fait que les cours de musique du musée folklorique étaient subventionnés par des fonds publics, ce qui explique que nous n'ayons déboursé que 30 000 wons (allez, une vingtaine d'euros) pour des cours dispensés par des professeurs de renom avec du bon matériel offert. Le moins que l'on puisse faire après son inscription, c'est d'assister aux cours jusqu'au bout. On ne peut que s'incliner à ces paroles... Même si ces reproches n'ont été exprimés que devant ceux qui sont venus...

Pour finir, notre professeur nous a offert un café (glacé car l'été commence) dans un charmant quartier d'insadong que je ne connaissais encore pas. On a bien discuté, échangé les adresses et tout, et le professeur nous a interprété un morceau d'adieu. En l'entendant, le patron, impressionné, lui a offert un café gratuit ! Combien de loufiats seraient ça en France ?...

Après s'être dit au revoir, j'ai visité le quartier qui en valait vraiment la peine. Pour y faire un tour, vous n'avez qu'à suivre les flèches :


Je regretterai les bons moments qu'on a passé à découvrir la splendide musique coréenne dans un cadre exceptionnel, ainsi que la gentillesse et le talent des professeurs.
Mais voici tout de même de bons souvenirs !



Pour finir, si des francophones résidant à Séoul lisent ce blog de temps en temps, malgré les mises à jour trop rares, je ne peux que leur conseiller les cours de musique du musée folklorique qui sont vraiment de bonne qualité, pour peu qu'on aie le courage de se lever le samedi (mais par contre, les cours de percussions se font l'après-midi ^_^). Et soyez réglos, allez-y jusqu'au bout !

Sur ce, à bientôt !
Repost 0
Published by Mimi - dans Musique
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 11:08
Ah, les joies des procédures d'admission dans les Graduate schools coréennes... Une torture administrative que l'inquisition espagnole n'aurait pas reniée (et je ne suis pas la seule à penser ainsi).

Vous voyez la Maison qui rend fou dans le dessin animé Les douze travaux d'Astérix ? Eh bien je suis en plein dedans...

Alors histoire de souffler un peu, voici une mini update musicale sur Yi Sung Yol (un autre artiste Fluxus, tiens), celui qu'on appelle "le Bono coréen" à cause de sa classe et de sa voix suave (mais sans les lunettes psychédéliques, dieu merci).


Voici mes coups de coeur, à vous de juger...

Stand 4 U

C'est l'OST d'un drama tout à fait oubliable (pour les sitcoms coréens ça fait un peu pléonasme mais c'est personnel) mais cette chanson me fait planer à chaque fois.


Secret
Du rythme et une voix sublime, je n'en demande pas plus...

Soaring
L'OST du film d'animation primé au festival d'Annecy, Wonderful Days. Une chanson qui donne envie de s'envoler dans le ciel bleu au-delà des nuages de la pollution, comme dans le film...

Be my love
Le générique d'un des rares dramas qui vaillent le coup à mon sens, My name is Kim Sam Soon. C'est l'histoire d'une jeune femme pâtissière de métier, énergique et un peu enrobée (elle doit faire environ 60 kg mais les coréens considèrent que pour une femme, c'est le format Jabba le Hutt, je suis bien placée pour le savoir), et elle finit, au bout de quiproquos pas possibles, par tomber amoureuse du jeune cadrillon arrogant qui possède le restaurant où elle bosse.
Cette chanson est celle d'un autre groupe Fluxus, Clazziquai (qui n'existe plus à présent), dont faisait partie Alex. Yi Sung Yol n'est là qu'en guest star mais ça vaut le coup, pour un titre amusant et plein de fantaisie.
Chaque fois que j'entends les choeurs chanter en background "now my darling be my precious", j'imagine plein de Gollums en perruque blonde et robe à paillette se dandiner à l'arrière-plan... Je pète un câble, je vous dis...

Bon, je retourne à mes lettres de motivation...

Souhaitez-moi bonne chance et à bientôt !

ps : les pipos, vous avez aussi le droit de commenter...
Repost 0
Published by Mimi - dans Musique
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 14:52
Allez, je me sens encore en verve ce soir... Alors il est grand temps de vous parler de mon coup de coeur absolu en ce qui concerne la musique coréenne actuelle, j'ai nommé le groupe électro W&Whale.

Encore un groupe du label Fluxus dont je ne me lasserai pas, il est formé des musicos électro W (un genre un peu Daft Punk qui va jusque aux masques de crash test dummies) et de la chanteuse Whale, autrement dit "baleine", certainement pas parce qu'elle pèse 200 tonnes et ne se nourrit que de petites crevettes, mais sûrement parce que son chant est tout simplement magnifique quand on compare avec ce que fait la k-pop de maintenant.

Leur premier album s'appelle "Hardboiled" et je suis tombée sous le charme du titre-phare "R.P.G. Shine", qui dégage une ambiance de modernisme farfelu et déjanté où l'on se laisse porter par la voix chaude et espiègle de Whale. C'est bien simple, c'est ma chanson préférée de pop coréenne depuis bien des années, j'en ai même fait ma sonnerie de portable (malheureusement, parfois le rythme est si rapide que je doute pouvoir la chanter un jour au nolaebang).

Voici des extraits de leur premier album. Mis à part  R.P.G. Shine, j'ai un autre coup de coeur pour Whale song. Une guitare relax, une allusion à Radiohead, la voix géniale de Whale, que demander de plus ?

R.P.G. Shine


Our Happy End



Whale Song

Stardust
 


Too young to die, too drunk to live
(ah ah, j'adore ce titre)


The double life of Agatha Christie


Et un petit extra, Marylin Monroe



Par ailleurs R.P.G Shine a une telle puissance qu'elle sert de fond sonore à la musique d'une pub pour l'opérateur internet SK Broadband, voyez plutôt :



Voici également le clip de la chanson, j'admets qu'il est bizarre, on aime ou on aime pas...


Ensuite, trois extraits de leur album de remix :

Dirty Jean Blue


Un remix de Wol Gwang, qui a fait la BO d'un drama nommé "Que sera sera"

Et High School Sensation


Et pour finir, W&Whale en live !



Regardez donc Whale, n'est-elle pas formidable ? En plus de sa voix magnifique (si l'on excepte de tout petits problèmes de raccord avec le fond), elle sourit tout le temps d'un sourire chaleureux et authentique. Qu'on aime ou pas l'électro, ce groupe-là est un trésor de la pop coréenne.

Enfin bref, je suis contente d'avoir découvert ça, ce qui prouve que les irlandais et les japonais ne sont pas les seuls à faire du bon son, et que je peux être fière de ce qui se fait du côté du matin clair et frais... Continuez comme ça !
Repost 0
Published by Mimi - dans Musique
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 13:13
Mes leçons de danso continuent, et c'est pas dommage...

C'est toujours aussi dur de sortir la moindre note... Mais au moins, je ne suis pas la seule à tirer des sons de petits lapins qu'on étouffe (copyright Pratchett), à contempler la flûte dans mes mains d'un air désolé et jeter des coups d'oeil agacés vers ce chinois qui s'en sort apparemment sans aucun effort.

Mais ça avance, et ça détend aussi...

Sans compter que pour me rendre au musée folklorique, je passe immanquablement devant le temple Jogyesa et ses belles boutiques d'objets bouddhiques :




Ce bouddha rigolard n'est-il pas plus sympathique que les pietàs et les christs en croix ?



Le printemps est là !


Et pour finir, un pro va vous montrer comment on joue vraiment du danso. Allez chauffe !




Repost 0
Published by Mimi - dans Musique
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 12:40
Quelle entrée en matière pourrie... Faut croire que les cours de Seouldae me laminent le cerveau... Bon, je vais le dire franchement à présent, je ne recommande à personne d'apprendre le coréen langue étrangère dans la plus prestigieuse des facs de Corée. Et quand je regarde autour de moi, je constate qu'il n'y a pas qu'à l'île de Ré qu'on trouve des ânes en pantalon (même si je me suis fait de très bon amis, surtout le semestre dernier) Les petites japonaises de Ewha me manquent...

Mais bon, trêve de mauvaises pensées. Histoire de m'aérer les idées, je me suis inscrite à un cours de danso (flûte coréenne) gentiment proposé aux étrangers de Séoul par le musée folklorique situé près de Kyungbokung.

Je me suis donc rendue samedi dernier à mon premier cours, par un beau matin clair et frais.

Le musée folklorique est un endroit incontournable, d'autant plus qu'il est gratuit. Les jardins et l'extérieur sont déjà très alléchants :







En fait, le permier cours consistait surtout à faire les présentations et à se familiariser avec les professeurs et l'instrument (d'où la projection d'une vidéo de la prestation un grand maître, durée 20 minutes). J'y ai retrouvé une fille de ma classe, une chinoise fort sympathique qui a étonné le professeur par sa maîtrise quasi-parfaite du coréen. Y avait aussi un irlandais passionné par la France, et parlant un français excellent.

Deuxième étape : fabrique toi-même ton propre danso ! En fait, il fallait percer les trous dans les emplacement indiqués et les polir avec des tortillons de papier de verre :


Troisième étape : sortir un son. L'embouchure d'un danso est très particulière et n'a rien à voir avec celle des flûtes à bec de nos années collège ni même avec la clarinette sur laquelle j'ai sué preque 20 ans de ma vie. Il faut placer ses lèvres d'une certaine façon et bien maîtriser son souffle. A ma grande honte, je ne suis pas parvenue à tirer le moindre son de mon danso en bambou, ni même de celui en plastique jaune qui est censé être plus facile pour les débutants. Mais je n'étais pas la seule. Mais ça va mieux après quelques essais chez moi histoire de rendre la pareille à la chinoise hystérique qui hurle tous les soirs au téléphone en tapant sur les murs (j'ai bien envie de lui faire un tour de cochon un jour et d'appeler le samu en criant "ma voisine fait une crise de delirium tremens !"). On verra bien ce que dira le professeur après-demain...

Voici donc de quoi me changer les idées et m'aider à rester zen !

Repost 0
Published by Mimi - dans Musique
commenter cet article
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 13:35
Ce soir, après une super après-midi avec Hoya, une autre amie de GOAL, passée au jimjilbang (sauna et bains publics, j'en ai déjà assez parlé dans mon autre blog), je me sens en verve pour un peu de musique.

On commence avec Phonebooth, qui fait du bon rock, ce qui nous change de ce que l'on peut entendre habituellement en Corée. Dial est le morceau que je préfère, flegmatique mais puissant.


Ensuite, un petit nouveau (pour une fois), FT Island, avec 나쁜 여자 (méchante fille)


On revient un peu dans le temps avec une chanson qui passait lors de mon dernier séjour en Corée en 2006, et avec lequel je cartonnais au nolaebang, j'ai nommé Everlasting de BoA. Ce doit être la dernière chanson d'elle que j'apprécie vraiment, car je trouve qu'en ce moment elle fait un peu n'importe quoi...


Gummy est une chanteuse un peu RnB à la voix très riche et pleine d'émotion. Cette chanson, 님은 먼곳에, fait partie de la BO d'un film (que je n'ai bien entendu pas encore vu) où il est question si j'ai bien compris d'une fille qui se fait chanteuse de cabaret pour aller rejoindre son bien-aimé qui se bat au Viêt-nam.


On revient toujours à ses anciennes amours, surtout s'il sont toujours aussi beaux et font un carton d'année en année. Dans mon cas, c'est SG Wanabee, qui réinterprète Arirang, la plus connue des chansons traditionnelles coréennes, de toute beauté !


Et pour finir, Som Dam Bi, énième chanteuse de pop sexy, mais cette chanson, Bad Boy, m'a impressionnée quand j'ai entendu une copine me la chanter au nolaebang, ça m'a vraiment scotchée...


Et comme pour Big Bang, je vous offre la version ballade acoustique de cette dernière chanson, qui est souvent meilleure que l'originale...


Restez en ligne ! J'ai encore plein d'autres bonnes choses pour vous !
Repost 0
Published by Mimi - dans Musique
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 12:48
Les habitués de mon blog précédent savent que de temps en temps (et surtout après avoir gagné le concours Expédia section multimédia) j'avais l'habitude de balancer quelques musiques qui m'ont marquée pendant mon séjour en Corée. Je ne dis pas que ce sont les meilleures, ce ne sont peut-être pas les plus populaires ni les plus récentes, mais en tout cas ce sont celles :
- soit que j'apprécie le plus
- soit que j'ai tellement entendues dans les magasins en allant acheter mes nouilles et mon pq que ça m'a marquée durablement.

Alors je récidive sur ce nouveau blog et vous livre quelques morceaux choisis.

Taeyang, 나만 바라봐
(je traduirais ça en gros par "ne regarde que moi", voilà bien encore une idée de macho coréen)
Taeyang, le M Pokora coréen... C'est agréable, rythmé et ça se laisse écouter. Quand je suis arrivée en avril dernier (hé oui, ça date un peu), c'était ce qui passait en boucle partout, difficile de le louper. Comme musique de djeunz coréenne, on a trouvé pire.

Lee Seungi, 여행을 떠나요 (autrement dit "je pars en voyage", youpi !)
J'adore vraiment cette chanson, pleine de soleil et de bonne humeur avec des paroles faciles à retenir. Et on sent que le pianiste aussi s'éclate bien, c'est tout ce que je veux dans une chanson.

Alex, 화분 (pot de fleur, comme c'est poétique)
Alex est un artiste de Fluxus, qui est un label de musique de très bonne qualité par rapport à ce qui se fait en ce moment. Sur le site internet de Fluxus, on peut découvrir d'excellent artistes qui se démarquent par rapport aux boys et girls bands braillant sur de la techno ou du r&b bas de gamme. Vous pouvez même écouter des extraits des albums, mais uniquement sous internet explorer hélas, sur ce bon vieux renard de feu c'est loupé. En tout cas, cette chanson d'Alex est vraiment reposante et propre à la rêverie, ce qui est une bénédiction dans la Corée du ppalli ppalli...

Younha, Haesong (comète)
Ceux qui me connaissent bien savent que j'étais une grande fan de mangas et d'animation japonais (et je le suis d'ailleurs toujours). En ce moment je suis dans ma période Bleach, dont la série animée comporte un générique de fin (il y en a une quinzaine en tout) chanté par Younha, une jeune coréenne qui se défend très bien au piano. Voici la version coréenne de cette chanson, pleine de tonus, qui a fait un carton en son temps.

On termine avec Big Bang, 하루하루
Big bang est l'un des boys band du moment (alors que chez nous, les 2be3 sont morts et enterrés...). C'est pour dire, dans ma classe de coréen y avait un chinois qui s'appelait Bek Bing, son surnom était tout trouvé... En général je ne cours pas trop après ce genre de truc, mais je trouve que celle-ci est énergique sans être énervante, et pas mal sur le plan mélodique.
Allez, petits veinards, je vous mets en prime la version acoustique que j'ai entendue par hasard à la supérette et que je trouve encore mieux :


Pour finir, je me dois de vous dire que J'EN AI CHIE DES RONDS DE SERVIETTE pour parvenir à uploader des fichiers mp3 sur over-blog. Sur Expédia bénis soient-ils, ça marchait tout seul avec le très pratique lecteur Dewplayer, on pouvait balancer ses ziques automatiquement aussi facilement que des images. Mais il semblerait que sur une plate-forme comme over-blog ça ne soit pas si simple... Si on veut utiliser Dewplayer ici, c'est tout un bordel de ftp et de plug-in (je sais même pas ce que ça veut dire), je me suis longtemps fait l'impression d'être une cruche totale mais en allant faire un tour sur les forums spécialisés, j'ai bien vu que j'étais pas la seule que les tutoriels de geeks laissaient pantoise (Lucile, si tout ça te dit quelque chose, un petit éclaircissement serait le bienvenu). Si c'est autant le bordel pour une histoire de protection de copyright et de droit d'auteur des fichiers audio, dans mon cas je dois faire remarquer que les morceaux que je propose ne peuvent pas vraiment être trouvés au virgin du coin. OK, avec overblog on peut utiliser Deezer, mais la connexion entre les deux services est parfois capricieuse. J'ai essayé d'héberger mes musiques sur archive-host qui est bien pratique et vous balance le dewplayer tout cuit sur un plateau, mais 100 MO de stockage c'était un peu short. Alors en désespoir de cause, je suis tombée sur le très sympathique Divshare, qui fournit son propre lecteur audio pour les mp3. Je suppose que tout ça vous passe au-dessus de la tête... Mais pas à moi.

Aussi je vous en supplie, dites-moi ce que vous en pensez, REAGISSEZ ET LAISSEZ DES COMMENTAIRES !!!
Repost 0
Published by Mimi - dans Musique
commenter cet article
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 10:04
Non, je ne suis pas morte, même si ça fait, quoi, trois mois que je n'ai pas mis ce blog à jour. Il s'est passé de nombreuses choses. J'ai aidé à préparer la conférence de G.O.A.'L et j'ai pris ma première cuite à Pusan (voir plus haut), j'ai failli mourir de chaud durant tout le mois d'août, j'ai galéré pour terminer mon rapport de stage et ma soutenance. Ah oui, et j'ai obtenu une bourse d'études du gouvernement coréen, qui me fait rempiler à la fac et me sauve du chômage jusqu'en 2011.

Je ne vais pas non plus vous parler du Chuseok, la fête traditionnelle des moissons qui a lieu demain, sinon pour dire que ça m'arrange bien car à ce moment-là, tous les Coréens vont voir leur famille en province et du coup, Séoul se vide et les rues sont un tout petit plus calmes que d'habitude.

Pour rattraper un peu tout le retard que j'ai pris dans ce blog, je vais dire deux trois mots sur un petit concert de musique traditionnelle coréenne, où m'a emmenée une amie.

Il avait lieu dans une petite maison en plein coeur de la ville moderne :



Un vieux professeur très drôle et chaleureux, (là, il est en train de présenter une sorte d'ocarina qui je crois s'appelle Fun)

et ses élèves ont offert des démonstrations de nombreux instruments, surtout au bénéfice des plus jeunes installés au premier rang, qui n'avaient pas l'air d'apprécier l'honneur qu'on leur faisait car ils se comportaient comme des cancrelats.

Voici entre autre une flûte qui s'appelle Sogeum (si je me souviens bien) :



Ensuite, un ensemble gayageum (cithare coréenne), tambour, flûte et chant :



Et le clou du spectacle était le pansori, récitation ou déclamation accompagnée d'un tambour. C'est vraiment très impressionnant.


Celui-ci racontait l'histoire de Chunhyang. Une Pipo en visite à l'université de Sangmyung a déjà raconté ça autre part, mais sous une autre forme. Il faut savoir que Le chant de la fidèle Chunhyang est un des standards de la littérature coréenne, et a été adopté sous d'innombrables formes, du roman au théâtre en passant par le cinéma.

Et pour finir, tout le monde, interprètes et public, a entonné en choeur un chant traditionnel qui je crois s'appelle Arirang, mais ce n'est pas celui que tout le monde connaît et chante pour les étrangers.


J'ai pu aller serrer la main du vieux professeur à la fin du concert, et quand j'aurai terminé tout le souk administratif, j'irai prospecter pour voir si je peux pas suivre des cours de haegeum (cithare à une corde) avec lui, j'ai toujours rêvé de pouvoir en jouer depuis que j'en ai entendu au théâtre Chongdong.

Affaire à suivre...
Repost 0
Published by Mimi - dans Musique
commenter cet article