Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2008 6 13 /09 /septembre /2008 10:04
Non, je ne suis pas morte, même si ça fait, quoi, trois mois que je n'ai pas mis ce blog à jour. Il s'est passé de nombreuses choses. J'ai aidé à préparer la conférence de G.O.A.'L et j'ai pris ma première cuite à Pusan (voir plus haut), j'ai failli mourir de chaud durant tout le mois d'août, j'ai galéré pour terminer mon rapport de stage et ma soutenance. Ah oui, et j'ai obtenu une bourse d'études du gouvernement coréen, qui me fait rempiler à la fac et me sauve du chômage jusqu'en 2011.

Je ne vais pas non plus vous parler du Chuseok, la fête traditionnelle des moissons qui a lieu demain, sinon pour dire que ça m'arrange bien car à ce moment-là, tous les Coréens vont voir leur famille en province et du coup, Séoul se vide et les rues sont un tout petit plus calmes que d'habitude.

Pour rattraper un peu tout le retard que j'ai pris dans ce blog, je vais dire deux trois mots sur un petit concert de musique traditionnelle coréenne, où m'a emmenée une amie.

Il avait lieu dans une petite maison en plein coeur de la ville moderne :



Un vieux professeur très drôle et chaleureux, (là, il est en train de présenter une sorte d'ocarina qui je crois s'appelle Fun)

et ses élèves ont offert des démonstrations de nombreux instruments, surtout au bénéfice des plus jeunes installés au premier rang, qui n'avaient pas l'air d'apprécier l'honneur qu'on leur faisait car ils se comportaient comme des cancrelats.

Voici entre autre une flûte qui s'appelle Sogeum (si je me souviens bien) :



Ensuite, un ensemble gayageum (cithare coréenne), tambour, flûte et chant :



Et le clou du spectacle était le pansori, récitation ou déclamation accompagnée d'un tambour. C'est vraiment très impressionnant.


Celui-ci racontait l'histoire de Chunhyang. Une Pipo en visite à l'université de Sangmyung a déjà raconté ça autre part, mais sous une autre forme. Il faut savoir que Le chant de la fidèle Chunhyang est un des standards de la littérature coréenne, et a été adopté sous d'innombrables formes, du roman au théâtre en passant par le cinéma.

Et pour finir, tout le monde, interprètes et public, a entonné en choeur un chant traditionnel qui je crois s'appelle Arirang, mais ce n'est pas celui que tout le monde connaît et chante pour les étrangers.


J'ai pu aller serrer la main du vieux professeur à la fin du concert, et quand j'aurai terminé tout le souk administratif, j'irai prospecter pour voir si je peux pas suivre des cours de haegeum (cithare à une corde) avec lui, j'ai toujours rêvé de pouvoir en jouer depuis que j'en ai entendu au théâtre Chongdong.

Affaire à suivre...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi - dans Musique
commenter cet article

commentaires