Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2008 6 12 /07 /juillet /2008 10:01

Hé bé, ça faisait longtemps...

En fait, ces temps-ci, je n'avais pas grand chose à raconter.

J'ai fait la lourde erreur de déménager dans un gosiwon près de Hongil pour éviter de me taper deux fois une heure et demie de métro séoulite les jours de pointe et je n'ai pas mis lontemps à me rendre compte que j'y perdais largement au change...

Voyez donc la boîte à chaussures :




De plus, dans ce sympathique établissement, une fenêtre de la taille d'une feuille de papier A4 se paie 50 000 wons. Bienvenue dans les quartiers branchés de Séoul !
La patronne était assez radine sur la clim (la nuit ça pouvait monter jusqu'à 28°) et les autres locataires ne s'embêtaient pas vraiment pour respecter les voisins, que ce soit pour nettoyer la cuisine ou pour limiter les nuisances sonores. Ca donnait la télé et portes qui claquent jusqu'à 2h du mat, puis de joyeux réveils à 5h45, avec l'alarme du portable de la chambre d'en face qui braillait pendant 40 minutes, sur un jingle tellement débile que je le chanterai probablement sur mon lit de mort. Ca vaut vraiment la peine de déménager à 10 minutes à pieds du boulot... Ma santé et mon moral en ont pris un sacré coup pendant cette période, et écouter le dernier album de Coldplay en boucle n'arrangeait évidemment rien... J'ai fini par trouver autre chose avant de sombrer définitivement dans la démence, mais ceci est une autre histoire.

J'ai tout même tâché, pour éviter de me jeter par la fenêtre (que je n'ai d'ailleurs pas), de sortir un peu ma peau dans des endroits sympas de Séoul, car la vie n'est pas qu'une vallée de larmes après tout...

Première étape :  la soirée de Kopra à Namsan

J'ai récemment revu une ancienne pipo de Ewha, mais dans l'autre sens (à savoir qu'elle était étudiante de Ewha en échange à pipoland Strasbourg, si ce que je dis c'est du chinois pour vous, TANT MIEUX !!). Elle travaille en ce moment à la Kopra, une boîte allemande qui dipatche des stagiaires dans des entreprises en Asie. Et cette organisation avait lancé une soirée de socialisation où l'on est censé peaufiner son réseau à grands coups de cartes de visite, mais où en fait la culture coréenne et germanique ont fusionné dans un flot de bière et de makkoli et tout le monde a parlé Anglais. Ca se passait au pied de la tour de Namsan :


Il y avait un show de son et lumières qui ne ressemblait à rien, c'était assez pratique pour éloigner les moustiques mais obligeait un peu à hurler pour se faire entendre... Mais ce fut une très bonne soirée, et rencontrer des gens au background germanique, ça changeait agréablement.

Deuxième étape : ballade à l'université de Hongik

Un dimanche après-midi, je me suis traînée dehors pour visiter un peu le campus de Hongik dont j'avais eu un petit aperçu en allant à la poste située sur ledit campus. Depuis le quartier de Hongik, rempli de restos et boutiques branchés et sans cesse encombré de piétons et de voitures (et croyez-moi, les taxis de Séoul n'ont rien à envier à ceux de Marseille), on passe cette immense porte :


Et on se retrouve dans un tout autre univers :


Pour un peu, je me serais cru revenue dans mon Ewha bien aimée. On voit que ceux-ci sont sensibles à l'esthétique. En effet, d'après ce que je me suis laissé dire, Hongik est très réputée dans le domaine des beaux-arts (même si pour le reste, ça n'a pas l'air d'être folichon, mais quand y a des hofs, clubs et noreabangs tous les dix pas, ça n'incite pas à bachoter). Suffit de se ballader un peu dans le coin pour voir des écoles d'art à tous les coins de rues, et des étudiants en tablier plein de taches.

Allez, encore quelques photos pour le plaisir :




Troisième étape : Hangang Park (rive nord)


Comme je me sentais plutôt en forme, après avoir traversé le campus de Hongik, j'ai poussé un peu vers les berges de la rivière Han. Aucun gros monstre plein de tentacule résultat des expériences bizarres des Américains n'est venu me dévorer. C'était un curieux mélange de nature et de béton :





Quatrième étape : parc de Yeouido

Au bout d'un moment, je suis arrivée à un pont et comme je n'avais aucune raison de m'arrêter, je l'ai traversé tranquillement, ça m'a pris bien 15 minutes... Et j'ai fini par arriver au parc de Yeouido, encore un brin de verdure au milieu des immeubles de la haute finance, pour que les cadres stressés puissent au moins passer des week-ends sereins avec leur petite famille :


Où l'on retrouve l'inévitable taegukgi, pour que les braves Coréens n'oublient pas où va leur loyauté. Ségolène n'a rien inventé...


Je me suis engagée dans cet effroyable labyrinthe végétal où j'ai évidemment perdu mon chemin sur ces petites passerelles de bois.


J'ai fini par traîner mes pieds en bouillie dans leurs petites sandales jusqu'à la station de métro la plus proche (qui n'était pas si proche, à mon grand malheur) pour rentrer à Hongik manger des mandous à 3000 wons dans ma petite gargotte préférée.

C'était une petite tranche de vie au milieu de 40 heures de boulot hebdomadaires et 5 heures de sommeil quotidiennes...

Partager cet article

Repost 0
Published by Mimi - dans Promenades...
commenter cet article

commentaires